23/08/2013 10:00

Portes ouvertes africaines, avec le père Pierre Kafando, samedi - Erquy

vendredi 23 août 2013


Le père Pierre Kafando, ici avec Jacques Legars, de l'association Espoir-Burkina, témoignera de son expérience samedi, lors de la rencontre réginéenne.

Le père Pierre Kafando est arrivé à Erquy début juillet. Venu du Burkina-Faso, il séjourne pour la quatrième fois en Bretagne depuis 2006 et pour la troisième fois à Erquy, à la demande du diocèse et de la paroisse.

« C'est un été qui ne ressemble pas aux précédents, il fait très beau et cela se ressent sur l'humeur des gens qui semblent plus heureux. » On ne croirait pas, à le voir, qu'il vient de fêter ses 60 ans et pourtant, la vie ne l'a pas épargné. « Il n'y a pas de mots pour dire combien j'ai souffert dans mon enfance, je suis issu d'une très grande famille. Il m'a fallu beaucoup lutter pour survivre, j'ai tout appris par moi-même. »

Un engagement auprès des enfants

S'il est devenu prêtre à 45 ans, son parcours a été long et difficile. « J'ai été planteur de café et de cacao en Côte-d'Ivoire, puis couturier, j'ai cousu des vêtements de femmes pendant 26 ans. » Pierre passera son bac en candidat libre et il lui faudra attendre d'avoir 42 ans pour entrer au séminaire. « Je suis venu étudier à Bruxelles, où j'ai obtenu un diplôme d'études spécialisées en éducation religieuse. »

« Je suis particulièrement touché par la souffrance des enfants et j'ai commencé à m'occuper des orphelins dans mon pays avant d'être prêtre, dès 1996. » Curé dans sa paroisse, il poursuit son action auprès des orphelins et créé l'association Espoir-vie. Un engagement qui lui a valu d'être fait chevalier de l'ordre national dans son pays. « J'ai fait l'acquisition d'un terrain de 5 ha sur lequel je voudrai construire un centre d'apprentissage, car il est important que chaque enfant puisse s'auto-suffire et participer au développement de son milieu. »

Pierre a trouvé à Erquy une résonance. L'an dernier, Jacques et Marie-Claude Legars, avec quelques Réginéens engagés, ont créé l'association Espoir Burkina.

Portes ouvertes africaines

Pour faire connaître cette action, une journée portes ouvertes est proposée samedi, à la Vieille-Échaussée (près du port) avec expositions, photos et diapositives, atelier couture, dégustation de produits du Burkina... Et une rencontre avec le père Pierre Kafando. « Nous souhaitons créer un échange culturel avec le Burkina-Faso », souligne Jacques. Et peut-être trouver des parrainages pour 12 enfants (sur les 18 de l'orphelinat, seuls six sont parrainés), afin d'assurer leur scolarité.

Samedi 24 août, de 16 h à 19 h, à la Vieille-Échaussée

Précédent