le Penthièvre Erquy / Archives du 19-08-2015

Patrick a rendu visite à l'abbé Pierre au Burkina Faso

Depuis 4 ans, l'association Espoir Burkina aide un orphelinat et un centre de formation au Burkina Faso. Patrick Scholtz s'est rendu sur place en début d'année.


ERQUY. Patrick, à gauche, en compagnie du père Pierre Kafando, et de sa femme Catherine. -

L’association Espoir Burkina a été en 2011 à Erquy. Elle s’est donnée pour objectif d’apporter son soutien à un orphelinat basé à Ouagadougou par le biais de l’association Espoir-Vie, créée au Burkina Faso par l’abbé Pierre Kafando.

« Pierre est venu à Erquy en 2009. C’est là que l’idée de l’association a germé », explique Patrick Scholtz, le trésorier de l’association. Quand l’abbé revient deux ans plus tard, l’association est créée.

L’association réginéenne soutient l’association burkinabée grâce à des partenariats et des dons. Elle organise également des événements et des conférences pour faire connaître la situation au Burkina Faso. « Dans un premier temps, on envoyait du matériel de base, des machines à coudre, des générateurs C’est une façon d’aider qui est spontanée mais ce n’est pas la meilleure. On s’est rendu compte que le transport coûte plus cher que le prix du matériel ! », s’étonne Patrick.

Le travail et les dons de l’association aident au fonctionnement d’un orphelinat à Ouagadougou. Il permet également la création d’un centre d’apprentissage à Betta, à 60 km de la capitale. « Il y a une dizaine d’enfants qui sont parrainés. L’argent des parrains va dans un pot commun. Tous les enfants en bénéficient avec une priorité pour l’enfant parrainé. Grâce à ce système, on évite qu’il y ait des enfants favorisés », précise l’abbé Pierre.

En début d’année, Patrick a passé trois semaines au Burkina. Un voyage important pour lui : « On voulait voir les enfants, rencontrer les familles, rapporter des nouvelles aux
parrains ».

Ce séjour lui a permis de se rendre compte des efforts de Pierre Kafando en faveur des enfants mais aussi de tout le travail qu’il reste à accomplir. « L’association m’encourage à continuer ce que je fais là-bas et les parrains me permettent de faire plus », se réjouit
l’abbé Pierre.

Samedi 22 août, l’association organise un après-midi festif sur la plage du centre avec animations et défilé de véhicules anciens.

Plus d’infos : www.erquy-espoir-burkina.fr


Ouest-France / Bretagne / Lamballe / Erquy / Archives du lundi 26-08-2013

Espoir-Burkina a offert un bel après-midi d'échange à Erquy

lundi 26 août 2013


Les bénévoles d'Espoir-Burkina ont animé un après-midi d'échange.

L'objectif était de faire connaître l'association, c'est chose faite. En s'installant samedi en fin de journée sur le parking de la Vieille Echaussée, les membres de l'association « Espoir-Burkina » ont créé un temps d'échange avec la population d'Erquy, autour du Père Pierre Kafando, venu parler de son action auprès des orphelins dans son pays le Burkina-Faso.

L'atelier couture a beaucoup attiré les enfants, qui ont pu réaliser avec les animatrices du jour, petits sacs et chouchous en tissu. Ils étaient également invités à participer à un concours de dessins pour lesquels ils ont tous été récompensés. « Chaque enfant choisissait un enfant africain dans notre exposition de photos, auquel il a adressé son dessin. » Pierre les emportera dans ses bagages pour les remettre aux destinataires à son retour.

L'objectif était aussi d'éveiller la solidarité des Réginéens. « Nous avons reçu des dons de machines à coudre et des machines à tricoter qui seront envoyées là-bas par container, » explique Jacques Legars président de l'association. Des contacts ont également été pris pour trouver des parrainages à la scolarité des orphelins accueillis par Pierre, dont le projet est la construction d'un centre de formation à Ouagadougou.

Ouest France 26 août 2013

___________________________________________________________________________________________________________________________________

Portes ouvertes africaines, avec le père Pierre Kafando, samedi - Erquy

vendredi 23 août 2013


Le père Pierre Kafando, ici avec Jacques Legars, de l'association Espoir-Burkina, témoignera de son expérience samedi, lors de la rencontre réginéenne.

Le père Pierre Kafando est arrivé à Erquy début juillet. Venu du Burkina-Faso, il séjourne pour la quatrième fois en Bretagne depuis 2006 et pour la troisième fois à Erquy, à la demande du diocèse et de la paroisse.

« C'est un été qui ne ressemble pas aux précédents, il fait très beau et cela se ressent sur l'humeur des gens qui semblent plus heureux. » On ne croirait pas, à le voir, qu'il vient de fêter ses 60 ans et pourtant, la vie ne l'a pas épargné. « Il n'y a pas de mots pour dire combien j'ai souffert dans mon enfance, je suis issu d'une très grande famille. Il m'a fallu beaucoup lutter pour survivre, j'ai tout appris par moi-même. »

Un engagement auprès des enfants

S'il est devenu prêtre à 45 ans, son parcours a été long et difficile. « J'ai été planteur de café et de cacao en Côte-d'Ivoire, puis couturier, j'ai cousu des vêtements de femmes pendant 26 ans. » Pierre passera son bac en candidat libre et il lui faudra attendre d'avoir 42 ans pour entrer au séminaire. « Je suis venu étudier à Bruxelles, où j'ai obtenu un diplôme d'études spécialisées en éducation religieuse. »

« Je suis particulièrement touché par la souffrance des enfants et j'ai commencé à m'occuper des orphelins dans mon pays avant d'être prêtre, dès 1996. » Curé dans sa paroisse, il poursuit son action auprès des orphelins et créé l'association Espoir-vie. Un engagement qui lui a valu d'être fait chevalier de l'ordre national dans son pays. « J'ai fait l'acquisition d'un terrain de 5 ha sur lequel je voudrai construire un centre d'apprentissage, car il est important que chaque enfant puisse s'auto-suffire et participer au développement de son milieu. »

Pierre a trouvé à Erquy une résonance. L'an dernier, Jacques et Marie-Claude Legars, avec quelques Réginéens engagés, ont créé l'association Espoir Burkina.

Portes ouvertes africaines

Pour faire connaître cette action, une journée portes ouvertes est proposée samedi, à la Vieille-Échaussée (près du port) avec expositions, photos et diapositives, atelier couture, dégustation de produits du Burkina... Et une rencontre avec le père Pierre Kafando. « Nous souhaitons créer un échange culturel avec le Burkina-Faso », souligne Jacques. Et peut-être trouver des parrainages pour 12 enfants (sur les 18 de l'orphelinat, seuls six sont parrainés), afin d'assurer leur scolarité.

Samedi 24 août, de 16 h à 19 h, à la Vieille-Échaussée

Ouest France 23 août 2013

__________________________________________________________________________________________________________________________________

L'association Espoir Burkina aide les orphelins d'Ouagadougou - Erquy

samedi 23 mars 2013


Jacques et Marie-Claude Legars se sont rendus à Ouagadougou, au début de l'année 2013, pour tisser des liens avec l'association locale Espoir vie.

Soutenir l'enfance défavorisée

L'association est née il y a un an, à la suite de deux conférences données à Erquy par l'Abbé Pierre Kafando, pour soutenir son association au Burkina Faso Espoir-vie, qui assure à 18 enfants orphelins, hébergement, nourriture, habillement, scolarité, soins médicaux, jusqu'à leur autonomie sociale et financière.

Un terrain a été acheté en 2010 avec la construction d'un premier bâtiment et la mise en place de cultures. Si ce soutient reste leur priorité, les bénévoles réginéens souhaitent élargir leur action vers l'enfance défavorisée au Burkina Faso.

Un séjour à Ouagadougou

Pour cette première année de fonctionnement, il fallait rassembler des sympathisants. L'association mobilise une quarantaine d'adhérents, ce qui a permis d'envoyer une aide de 3 000 € en 2012 pour parrainer des enfants ou faire fonctionner l'institution. « Les échanges culturels et amicaux que nous souhaitions avec les membres de l'association Espoir-Vie nous manquaient. Un séjour sur place s'imposait pour faire connaissance et prendre la mesure des besoins, créer des liens. »

Deux membres de l'association se sont rendus sur place au début de l'année 2013, pour échanger, observer et comprendre la réalité sociale des couches pauvres de la population. « Nous avons été reçus avec beaucoup de gentillesse. »

Des actions à venir

Les projets sont nombreux à soutenir pour l'association : la scolarité des enfants, de l'école primaire au Bac (2 266 € prévus cette année pour ces jeunes), la construction d'un centre professionnel à Betta sur le terrain acquis en 2010 dont le coût total s'élève à 108 534 €.

« Outre les dons de nos adhérents, nous solliciterons le conseil général et la municipalité d'Erquy pour la construction de trois classes. » Une classe est déjà construite mais non réglée, ainsi qu'un bâtiment rustique pour loger un moniteur d'horticulture et deux résidents.

Le bureau d'Espoir Burkina : président Jacques Legars, vice-présidente Marie-Claude Barbleu, secrétaire Marie-Claude Legars, adjoints Guy Michel et Yolande Léost, trésorier Patrick Scholtz, adjoints Françoise Durand et André Barbleu. Contact au 02 96 63 66 86.

Ouest France 23 mars 2013

___________________________________________________________________________________________________________________________________

Espoir Burkina. Élargir l'action

22 mars 2013

L'association humanitaire Espoir Burkina a tenu, jeudi 14 mars, la première assemblée de sa toute jeune existence. En effet, le mouvement est né en octobre 2011, sous la houlette de quelques Rhoéginéens qui ont suivi, au cours de l'été 2011, la conférence du père Pierre Kafando. Un religieux qui avait sensibilisé les participants aux besoins d'une paroisse et d'un orphelinat situés près de Ouagadougou.

Rassembler les sympathisants

« Le souci de notre association et du père Kafando est d'assurer, dans cette région, la survie des enfants en leur fournissant un toit, de la nourriture, des soins, en assurant la scolarité et en permettant la réinsertion sociale et professionnelle des jeunes », ont confié les membres de l'association rhoéginéenne, dont certains se sont rendus au Burkina, il y a quelques mois, et qui, suite à ce déplacement, ont présenté aux participants à l'assemblée générale un panorama de la situation. Aujourd'hui, le but d'Espoir Burkina consiste à poursuivre le travail de rassemblement des sympathisants. Ainsi, la mobilisation des bonnes volontés a permis, fin 2012, d'adresser la somme de 3.000 EUR au père Kafando pour les besoins de l'orphelinat. « À présent, il nous faut localement, à Erquy et sa région, continuer à agir pour développer ce qui existe et élargir notre rayon d'action de soutien au Burkina », ont confié les responsables.

Contact Tél. 02.96.63.56.86.

Le Telegramme 22 mars 2013

______________________________________________________________________________________________________________________________________