Visite au BURKINA des membres de l'association

 

Trois thèmes à partager au retour de ce voyage au Burkina-Faso pour Espoir-Burkina

 

  1. La chance donnée aux orphelins, principalement des filles de vivre dans un cadre familial aimant et protecteur, de suivre une scolarité stable, d’avoir accès aux soins. Même les plus jeunes sont conscients d’être pris en charge par le père Pierre et au-delà par des parents français. Ils y trouvent une motivation forte pour leurs études. Pour les plus grands nous avons été témoins de leur autonomie et de leur capacité à préparer la fête des enfants parfaitement et en toute discrétion. En effet la rencontre annuelle des enfants pour leur Noël et l’anniversaire du père Pierre est un moment inoubliable pour eux et pour nous. Cadeaux, repas copieux, gâteau d’anniversaire, soirée et couchage sur place, tout était un moment de bonheur.
  2. Le centre de formation de Betta est bien situé à 1h30 de  Ouaga, prés d’un grand barrage. Tous les équipements de base sont achevés et fonctionnels : salle de classe, puits, mur d’enceinte, habitation du responsable et de l’animatrice. Le choix du père Pierre Kafando est d’y accueillir prioritairement des filles. Dans ce village traditionnel de brousse, elles sont peu nombreuses à poursuivre après le primaire et sont destinées à être mariées jeunes pour s’occuper de la case, des enfants et des champs. Les familles des douze filles inscrites la première année(rentrée 2012) n’ont pas continué à payer la scolarité symbolique (12.500 francs CFA soit 20€)  et la formation couture et agriculture a du cesser au début de cette année scolaire. Une nouvelle organisation, autour d’un internat de jeunes filles venant de plus loin, mais dont les familles seront motivées et solvables et envisagée. Pour cela il faut construire un bâtiment d’internat.
  3. Le Burkina-Faso est un grand pays francophone où le français est parlé, lu et écrit par une grande partie de la population, qui a le niveau collège. Cette éducation et la volonté du gouvernement transitoire d’en faire un pays stable, intègre, respectueux de toutes les religions est une barrière contre les bandes armées intégristes qui menacent toute la bande sub-sahélienne : Mali, Burkina, Niger, Nigéria, Tchad